Prendre soin de soi est bon pour notre équilibre et notre liberté intérieurs. Mais alors, pourquoi avons-nous tant de difficultés à prendre soin de nous ?
Nous savons tous que prendre soin de soi n'est pas un caprice, mais quelque chose de très important pour notre bien-être et notre équilibre. Prendre du temps pour soi, pour profiter et apprendre à se connaître sont des façons de se traiter avec douceur et bienveillance. Mais pourquoi avons-nous tant de difficultés à le faire ? 
Même si nous avons bien conscience que prendre soin de soi est important, la base de notre équilibre et de notre bien-être physique et émotionnel, nous sommes nombreux à ne pas nous écouter, à penser que ce n'est pas pour nous, tout en encourageant les autres à faire plus attention à eux.

Se défaire du regard parental

Les premiers êtres en réaction auxquels nous nous construisons sont bien évidemment nos parents. Ce sont eux qui, les premiers, vont définir si la relation que nous avons avec notre corps sera bienveillante ou non. Prendre soin de soi fait partie d'un héritage éducatif et culturel ; si, pour certains, la relation à soi doit être bienveillante, ce n'est pas évident pour d'autres, qui peuvent être en conflits avec leur propre corps, doutant de leur légitimité à en prendre soin et à l'aimer à cause de réflexions ou regards datant de l'enfance, de l'adolescence... Voire se poursuivant à l'âge adulte. 
Si le rapport que nous construisons à notre corps a été positif et facilité par nos parents, nous aurons plus facilement une bonne estime de soi, et une image du corps plus saine. Un rapport malsain ou malveillant avec son propre corps peut s'exprimer de nombreuses manières : troubles du comportement alimentaire, mauvaise alimentation, hygiène de vie faible, surmenage, manque de sommeil... Un hypnothérapeute peut d'ailleurs vous aider à apaiser d'éventuelles relations conflictuelles avec votre corps. 

Notre éducation construit non seulement le rapport que nous allons entretenir avec notre corps, l'image que nous allons en avoir, mais conditionne aussi notre comportement. C'est ce qui fait que certains prendront du temps pour eux sans culpabiliser, alors que d'autres n'oseront jamais se lancer. Pour ne pas culpabiliser et rester en accord avec nos croyances, nous pouvons ainsi faire la sourde oreille aux appels de notre corps demandant notre attention.

Dire adieu aux mauvaises habitudes

Voir des articles de magazine présentant sur papier glacé des personnes qui réussissent à allier travail, vie de famille, loisirs et soin de soi peut parfois agacer. Une vie si parfaite existe-t-elle seulement ? Car nous faisons tous ce que nous pouvons, et nous prenons vite de mauvaises habitudes, un rythme de vie qui ne nous autorise pas à nous dorloter. 
Nous avons tous de bonnes excuses pour ne pas prendre soin de nous : c'est trop onéreux, ce n'est pas pour moi, cela ne m'apportera rien... Et parmi toutes ces excuses, celle qui remporte la palme est bien sûr : "je n'ai pas le temps".

Mais que nous révèlent ces excuses ? 
Derrière ces justifications se cachent en réalité des croyances erronées, l'idée selon laquelle nous ne serions pas légitimes et ne mériterions pas de prendre soin de nous. Nous ne nous en rendons pas compte, mais ces justifications comportent une forte dose d'agressivité et de négativité que nous retournons contre nous.
À l'origine de cette négativité ? Un état dépressif, de l'agressivité envers soi-même, ou encore une culture familiale inconsciente ancrée en nous. 

Ne pas avoir peur de se faire du bien

Derrière ces justifications, ce sont surtout des stratégies de défense que nous avons élaborées en réaction à notre éducation et un moyen de rester en accord avec ce que nos parents nous ont appris. Dans certaines familles, le contact, la douceur et l'affection ne vont pas de soi, et apprendre à aller au-delà de ce que l'on nous a enseigné n'est jamais facile. 
Il peut être aussi compliqué de s'autoriser des choses que les parents se refusaient. Par exemple, comment justifier à soi-même le besoin d'aller faire un massage ou de s'offrir un moment en spa lorsque les parents avaient des difficultés financières ? La culpabilité et le sentiment de ne pas être légitimes sont très forts et sont bien souvent des freins à un mieux-être. 
Et pourtant, une fois que l'on a accepté que l'on mérite de l'attention, que l'on mérite d'être aux petits soins pour soi-même, il est bien plus facile de continuer sur ce chemin lorsque l'on voit le bien que cela nous apporte.


Vous êtes motivé(e) pour changer, aller de l’avant…
Des questions ?
Votre thérapeute à Rueil-Malmaison, Laurence Lebigre, se fera un plaisir d’y répondre au 06 72 86 99 49 lors d’un entretien téléphonique préalable à une séance d’hypnose thérapeutique.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion