Des milliers de personnes sont régulièrement confrontées au stress et à l’anxiété à l’approche d’un examen comme le bac pour les adolescents, d’un entretien ou d’une prise de parole en public pour les adultes. Mais si à petite dose le stress a un effet stimulant, il peut, lorsqu’il est trop important, s’avérer néfaste pour la performance. Quelques conseils sophro pour vous aider à mieux gérer vos émotions le jour J. 

L’effet du stress sur le cerveau

Bien que le stress soit un phénomène classique au moment d’un examen quel qu’il soit, il peut impacter à la fois la performance et le bien-être des femmes, hommes et enfants/adolescents. La personne, qui se « prépare » mentalement à l’éventualité de l’échec, indique au cerveau qu’il existe une menace potentielle, ce qui provoque une réaction en chaîne dans l’organisme.

Catherine Aliotta, sophrologue et auteure du Manuel pratique Sophrologie et Adolescence décrypte : « On parle de plus en plus d’anxiété de performance. Un phénomène qui touche de près les lycéens lorsqu’ils s’infligent une forte pression pour réussir leurs examens. L’hormone du stress qui est produite dans le cerveau, va à haute dose, inhiber la capacité d’apprentissage et empêcher aux informations d’être correctement assimilées. Le jour J, ce même stress peut faire perdre au lycéen tous ses moyens et avoir de lourdes conséquences à posteriori sur sa confiance en lui. Il est donc très important d’apprendre à le gérer au plus tôt surtout si le lycéen envisage ensuite des études supérieures. »

Gérer son stress, ça s’apprend

D’après la spécialiste, savoir gérer son stress est un apprentissage : « En maîtrisant certaines techniques de respiration ou de visualisation, l’adolescent va pouvoir prévenir le stress ou diminuer son impact lorsque celui-ci s’installe ». Seulement, explique-t-elle, il faut pouvoir s’y être préparé en amont, par exemple, au cours de séances de sophrologie : « L’objectif sera de mettre en œuvre les outils vus avec le sophrologue entre chaque séance dès que l’adolescent sera confronté à un pic de stress, par exemple, lors des révisions. »

Un exercice pratique pour le jour J

Pour éviter qu’il n’y ait de pic de stress le jour J, la sophrologue recommande aux lycéens de travailler sur une respiration abdominale avant l’épreuve, précisant que lorsque l’on est stressé, on a plutôt tendance à respirer par le thorax. Un mécanisme qui a la particularité de faire entrer dans l’organisme une grande quantité d’oxygène rapidement et accélère naturellement le rythme cardiaque. Mais cette façon de respirer peut augmenter les effets néfastes du stress comme les palpitations cardiaques ou les vertiges.

D’après elle, mieux vaut donc privilégier une respiration plus douce comme la respiration abdominale en cherchant à gonfler le ventre comme un ballon. Cette technique a aussi l’avantage de passer inaperçue face aux autres élèves. Pour accentuer les effets bénéfiques, le lycéen stressé pourra imaginer inspirer du calme et le diffuser dans tout son corps à l’expiration. Jusqu’à ressentir l’apaisement désiré.


Réalisation & référencement Simplébo

Connexion